Colloque sur les rivières du piémont pyrénéen 2013

Le colloque sur les rivières du piémont pyrénéen 2013 d’Oloron Sainte-Marie aura lieu le samedi 2 mars.

Salle du conseil municipal / Mairie d’Oloron Sainte Marie à partir de 9h

Cliquez sur l’image pour voir le programme

Ce contenu a été publié dans Colloques d'Oloron Sainte Marie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Colloque sur les rivières du piémont pyrénéen 2013

  1. CHAGNON Guy dit :

    Messieurs,
    C’est avec beaucoup d’intérêts que j’ai pris connaissance du rapport de votre réunion
    du 02/03/2013, pour pratiquer la pêche du saumon sur toute l’Europe, de tous temps
    il y a eu des obstacles naturels sur leurs parcours de migration et cela ne nuisait pas à la reproduction de l’espèce mais la pêche intensive aux filets dans l’estuaire de l’Adour à porté un coup fatal aux remontées ainsi que, comme j’ai pu le constater voilà encore 5 ans au couloir d’Orin, en réalisant des prises de vues, j’ai surpris des pêcheurs de truites amorçant avec des asticots, remplissaient une glacière avec des tacons, les ayant interpelé , il sont partis: comment peut-on valoriser sa rivière si l’on ne la respecte pas?
    J’ai pêché le gave pour la première fois dans les année 1970 du temps ou il y avait encore des très gros poissons 12, 14 kg mais maintenant on continue à faire un “Pseudo championnat du monde” quelle prétention! Ayez le courage et la volonté d’interdire la pêche professionnelle aux filets dans l’estuaire comme l’ont fait les Norvégiens en 1989 ainsi que pour les pêcheurs à la ligne, ils ont interdit la pêche à la crevette; sur un parcours de 2 km ou il s’était pris sur 3 mois, 49 saumons en 1988, après l’interdiction , en 1989 sur la même période allant du 1er juin au 31/08/89, il
    s’était pris 459 poissons , au regard de ces chiffres, faites le calcul.
    Je ne parle pas du profit touristique que cela engendre, les Norvégiens l’ont bien compris mais nous, les français qui nous prenons pour le nombril du monde , on le comprendra quand l’espèce aura disparu, que laisserons-nous à nos enfants, petits-enfants et arrières petits-enfants?
    Par expérience, le fait d’interdire la pêche du saumon sur une rivière l’a toujours plus desservi que protégé car la présence du pêcheur dans la majorité des cas reste dissuasive mais lorsque celle-ci est livrée à elle-même, le braconnage bat son plein
    et, comme il y a très peu de contrôles, alors la voie est libre pour ce genre d’activité.
    Finalement nos soit-disant spécialistes n’ont toujours rien compris au film!
    cordialement
    GC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.